La façon surprenante de vaincre l'anxiété de performance au travail

Montréal - 2021 | 11 | 26

On n’en parle pas toujours, mais c’est là. Nous ne le remarquons pas toujours chez nos collègues, mais rassurez-vous, c’est là. Parfois, il est si écrasant et débilitant que lorsqu’on pense à s’en débarrasser, on a dépassé le point de non-retour. Ce n’est pas une surprise, mais beaucoup d’entre nous se battent contre l’anxiété dans nos vies quotidiennes. En fonction de sa sévérité, l’anxiété peut avoir un impact considérable sur notre manière de penser et comportement. De nos jours, il ne suffit pas de respirer profondément ou de compter à rebours à partir de dix pour essayer de s’ancrer et de faire taire la voix du doute dans notre tête. À l’heure où les questions de santé mentale prennent le monde d’assaut, la façon dont nous gérons ces coups glaçants peut avoir un impact énorme sur les résultats.  Anne-Marie Paiement, PhD, a un message important à nous transmettre en ce qui concerne l’anxiété de performance au travail : elle est tout à fait traitable. Fondatrice de 2+2 Expertise, un service de consultation en psychologie organisationnelle, Anne-Marie Paiement se consacre à aider les gens à réaliser leur plein potentiel au travail. Une praticienne renommée aux multiples talents présentement basée en Australie, elle se spécialise dans les évaluations psychométriques, le développement du leadership, le coaching d’équipe, les enquêtes d’employés et la gestion de carrière.

Qu’est-ce que l’anxiété de performance et quels en sont les symptômes ?

L’anxiété de performance, telle que définie par le American Psychological Association , est « l’appréhension et la crainte des conséquences d’être incapable de réaliser une tâche à un certain niveau ou d’être incapable de la réaliser à un niveau qui suscitera l’attente d’une réalisation encore meilleure de la tâche ». L’anxiété de performance peut être ressentie dans divers scénarios, comme le travail, les entrevues d’emploi, les négociations salariales ou contractuelles, les activités de réseautage, etc. Elle peut prendre la forme de trac, de nervosité et même de sautes d’humeur, comme des éclats soudains de frustration ou de colère. Il existe également des symptômes physiques, notamment une accélération du rythme cardiaque, des mains en sueur, des difficultés à respirer, et même des problèmes de sommeil et de digestion. En tant que forme d’anxiété situationnelle, elle naît généralement de la peur d’être humilié ou jugé. « Elle devient un problème lorsque cette peur et cette anxiété interfèrent avec votre capacité à fournir le niveau de performance raisonnable que l’on peut attendre de vous », explique Paiement de son élégant bureau de Sydney. Lorsque nous souffrons d’anxiété de performance, notre principale préoccupation est ce que les autres peuvent penser de nous, plus précisément, quelles horribles choses se passent dans la tête de nos collègues à propos de chacun de nos comportements. Avec la pandémie de la COVID-19 toujours en cours et des millions de personnes travaillant à distance, ce type d’anxiété peut nous suivre à nos foyers, s’étendant au-delà de la simple inquiétude concernant nos performances au travail, et s’infiltrant dans notre vie après le travail. Un dénominateur commun chez ceux qui souffrent d’anxiété de performance est leur peur de ne pas être parfaitement performant à chaque seconde de travail.

 

Pourquoi étudier spécifiquement l’anxiété de performance ?

Lorsqu’on lui demande pourquoi elle a choisi de se plonger dans l’étude l’anxiété de performance, Paiement ne peut s’empêcher de sourire. « L’une de mes grandes passions est de réduire l’écart entre la recherche académique et ce que nous voyons dans la réalité. D’un côté, le travail et le stress au travail sont parmi les phénomènes les plus étudiés en psychologie organisationnelle, mais ils sont rarement étudiés ensemble comme l’anxiété de performance. D’autre part, il existe de nombreuses études sur les athlètes, les musiciens et les étudiants souffrant d’anxiété de performance ». En somme, si nous sommes dans une situation où nous devions accomplir une tâche de manière efficace pour un employeur ou un client, alors nous avons tous connu ce type d’anxiété à un moment donné de notre vie. Logiquement, en savoir plus sur ce phénomène serait bénéfique pour ceux qui en souffrent.

Comment les professionnels RH et les gestionnaires peuvent-ils aider les individus à surmonter l’anxiété de performance ?

Pour la plupart des personnes souffrant d’anxiété de performance, la peur réside dans l’inconnu. Lorsque nos pensées s’emballent, nous avons tendance à penser au pire.

 

Le rapport que j’ai soumis était-il assez bon ?

Ai-je eu l’air bizarre à la réunion d’hier ?

Ont-ils pensé que mon résumé était stupide ?

 

En matière de communication, l’expert en psychométrie a été clair : l’absence de commentaires est pire que les commentaires négatifs. Même pour ceux qui ne souffrent pas nécessairement de sentiments anxieux dans leur travail quotidien, l’honnêteté des superviseurs est toujours plus utile que le silence. « Lorsque vos employés se demandent s’ils font du bon travail, ils ne font pas leurs travaux parce que leurs pensées ne sont pas occupées à faire le travail lui-même. Les gestionnaires doivent toujours être clairs et définir leurs attentes, » dit Paiement. De plus, il est important que les superviseurs ne se limitent pas à remarquer activement ce que font les membres de leur équipe, mais qu’ils donnent des commentaires positifs lorsqu’ils le méritent et qu’ils expriment quand les employés atteignent ou dépassent les attentes. Il ne s’agit pas seulement de dire aux employés qu’ils réussissent, mais les responsables qui détaillent ce qu’ils apprécient dans les performances des employés jouent un rôle fondamental pour fournir à leur équipe le renforcement dont elle a besoin pour continuer à réussir. Outre le fait que c’est agréable à entendre, cela facilite la communication et les conversations futures sur les performances professionnelles, qu’elles soient positives ou négatives.

 

En tant que représentant initial des valeurs et des normes d’une entreprise, les experts en ressources humaines doivent faire attention à la manière dont ils présentent l’environnement de travail aux chercheurs d’emploi et aux employés. Bien qu’elles soient considérées comme distinctes de l’approche adoptée par les gestionnaires, les différences ne sont que subtiles. La chose la plus importante dont les professionnels des RH doivent être conscients est qu’il n’y a pas deux individus semblables, surtout dans un environnement de travail. Cela signifie que les outils dont chacun a besoin pour réussir avec un moral sans anxiété peuvent être différents pour la personne suivante, et c’est une norme qui devrait être intégrée dans chaque capacité RH. En fait, Paiement croit fermement que « la création d’un environnement de travail psychologiquement sûr est tellement importante dans la culture d’une entreprise pour que les gens prennent des risques et n’aient pas peur d’être jugés par les autres ».  En outre, les RH devraient participer activement à aider les gestionnaires à trouver les meilleures façons possibles d’encourager et de soutenir les employés, et à leur fournir les ressources dont ils ont besoin pour concentrer leur attention sur la maîtrise plutôt que sur la simple performance.

Comment pouvez-vous vous aider si vous souffrez d’anxiété de performance ?

Bien qu’un support extérieur soit indispensable, la personne la plus capable d’aider une personne souffrant d’anxiété de performance est elle-même. La première étape consiste à apprendre à identifier les tendances. Quels types de situations provoquent une réaction d’anxiété, et à quelle fréquence ?

Le secret inattendu est pourtant assez simple. Il apparaît que, que vous éprouviez des sentiments de peur ou de joie, la réponse physiologique de votre corps est exactement la même, et c’est là que les gens peuvent l’utiliser à leur avantage. Une étude de Harvard Business School a révélé qu’en réévaluant cette anxiété de performance comme une réponse liée à la joie ou à une opportunité, vous pouvez changer de mentalité et passer d’une mentalité de menace à une mentalité d’opportunité. Sachant cela, travailler activement à changer votre mentalité lorsque les mains en sueurs et les pensées nerveuses commencent à apparaître peut, à terme, nous permettre de contrôler nos réponses à l’anxiété. Alors, la prochaine fois que vous sentez que vous avez besoin de vous calmer ? Ne le faites pas.

Cela peut paraître choquant et un peu contre-productif, Paiement a expliqué que « lorsque votre mentalité ne correspond pas à ce que vous ressentez physiquement, cela vous cause encore plus de détresse ». C’est donc une sorte de contre-indication. Au lieu d’essayer de combattre la réaction de votre corps, essayez d’inciter votre cerveau à s’y joindre. Nourrissez votre cerveau de pensées positives et d’enthousiasme pour les tâches et les défis à venir et faites correspondre le mental et le physique pour qu’ils travaillent ensemble. Simple ? Non. Ça vaut le coup d’essayer ? Absolument.

Du point de vue d’un coach, comment SuccessFinder est-il utile pour réduire l’anxiété de performance ?

Dans le cadre de sa pratique de coaching, Paiement utilise SuccessFinder pour une approche plus approfondie lorsqu’il s’agit d’apprendre à connaître ses clients. « Vous apprenez à connaître la personne très rapidement et très profondément. Souvent, les gens sont très surpris que vous sachiez tout cela sur eux, et il y a certaines dynamiques que vous pouvez repérer si quelqu’un a une propension à éprouver de l’anxiété de performance. Cela peut vous donner une hypothèse sur ce qu’une personne peut se dire ou sur la situation spécifique qui va générer l’anxiété de performance ». En outre, en raison du doute élevé que suscite l’anxiété de performance, les résultats objectifs fournis par les données de SuccessFinder sur le potentiel d’une personne peuvent aider à déterminer les caractéristiques fortes de cette personne, ainsi que ses domaines de développement. Il est plus facile d’évaluer ce qui vient plus naturellement à quelqu’un, et quel type d’attribut distinctif est plus difficile à assumer dans un rôle particulier. Lorsque les gens savent dès le départ où ils s’épanouiront, leur confiance augmente et leur santé mentale générale s’améliore, notamment en ce qui concerne leur carrière.

L’anxiété de performance ne disparaîtra pas du jour au lendemain, et elle trouvera certainement des moyens subtils de se manifester de temps en temps. Après tout, nous ne sommes que des humains, et un peu de stress est normal. Bien que cela soit terrifiant, la chose la plus pratique que nous puissions faire est de reconnaître la vulnérabilité qui est présente en nous lorsque l’anxiété de performance est présente, et de nous assurer que les gestionnaires et les professionnels des RH sont équipés des connaissances et des techniques nécessaires pour faire la culture d’une entreprise une culture de confiance. Plus important encore, nous devons toujours nous rappeler que nous avons le contrôle de nos pensées et de nos émotions, et que nous devons écouter nos réponses physiologiques pour pouvoir contrôler nos sentiments face aux défis à venir.

Écrit par
Galina Gharibian

Notre plateforme ne génère que les données les plus pertinentes. Tout comme notre infolettre.

Des nouvelles à ne pas manquer.

    Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de vie privée de Google. Les conditions d'utilisation s'appliquent.